Investir à Paris intramuros ne rapporte pas gros. En effet même si le prix au m2 à tendance à baisser légèrement en 2013 (- 1,5%) il reste en moyenne très élevé (8 140 €). Du coup il faudra débourser minimum 200 000 € pour un studio qui rapportera au mieux une rentabilité brute de 5%. Cependant Paris restera toujours une valeur sûre en cas de revente.

Hormis les quartiers les plus populaires comme la Goutte d’Or, la Villette, Flandres…, où l’on peut dénicher des biens à 6 000 euros/m² et se loueront 23 à 25 euros/m² et peuvent rapporter 5 % brut, à condition d’être en bon état, difficile de dénicher de bons rendements à Paris. Mieux vaut se tourner vers la périphérie populaire dont les prix tournent autour de 3 000 à 5 000 euros le mètre carré. C’est la Seine-Saint-Denis qui remporte la palme. A Saint-Denis, par exemple, qui affiche un prix moyen à 2 250 euros le mètre carré (- 27,5 % sur un an) pouvant toutefois grimper à 3 000 euros, les rendements sont excellents. Pour preuve, ce studio de 20 m2 acquis 65 000 euros s’y loue 550 euros, offrant 10 % de rentabilité. Mêmes possibilités à Aubervilliers ou Pantin… Dans le Val-de-Marne, en revanche, à Alfortville, Choisy-le-Roi ou Créteil, un studio de 21 m² acquis 120 000 euros et loué 500 euros, ne rapporte que 5 %.

ATTENTION

N’investissez pas dans une sur face inférieure à 14 m2 habitables. Certes, les rendements peuvent être bons, même à Paris. Mais n’oubliez pas qu’il existe désormais une sur taxe pour ces micrologements, qui s’ajoute à l’imposition habituelle, dès lors que le loyer excède 41,37 euros le mètre carré. Une surtaxe dont le taux oscille entre 10 et 40 % selon le loyer.